Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Petit lexique pour les parents

Présentation des sacrements

 

Qu’est ce qu’un sacrement ?

 

 7-Sacraments

Le sacrement est geste et une parole accomplis,  revêtant une dimension sacrée et produisant la grâce de Dieu en nous. Il est le symbole et le moyen d'une alliance entre Dieu et les hommes. Le sacrement est un « signe visible et efficace de l'amour de Dieu ». La personne qui reçoit le sacrement reçoit à travers lui le « don de l’Esprit »

 

Les sept sacrements des Églises catholique sont :

 

- Le baptême, 

- L'eucharistie,   

- La confirmation,

- Le sacrement de réconciliation (anciennement sacrement  de pénitence), c'est-à-dire la confession, 

- L'onction des malades (anciennement extrême-onction),

- Le mariage, 

- Le sacrement de l'ordre 

 

 

On distingue :

Les sacrements d'initiation : baptême, confirmation, eucharistie (les deux premiers n'étant reçus qu'une fois et laissant une marque indélébile),

Les sacrements de guérison : confession, extrême-onction (reçus chaque fois que cela est nécessaire),

Les sacrements du service : mariage, ordre.

 

Qu’est ce que la confirmation ?

 

Il est indispensable de se rappeler que c’est un sacrement d’initiation, d’entrée dans l’Église. Or, régulièrement on pourrait se demander si ce n’est pas plutôt le sacrement de la sortie de l’Église : " J’ai tout fait, je suis en ordre ; plus besoin de participer à tout cela ! " … Ce sacrement se reçoit après avoir fait sa première communion.

 

Lorsque le baptême a été reçu dans l’enfance, la confirmation est l’occasion de marquer personnellement son adhésion au Christ et à son message. En n’oubliant pas que le jeune le fait avec sa maturité et sa foi du moment, et que le cheminement, le désir de croissance se poursuit ou devrait se poursuivre après la célébration. Accueilli par l’Église, le croyant reçoit en plénitude le don de Dieu reçu au baptême : l’esprit de Jésus. Désormais baptisé, confirmé et participant régulièrement à l’Eucharistie, il est membre adulte de la communauté chrétienne et il est invité à se comporter comme tel : poursuivre son cheminement de foi, participer à la vie de la communauté, vivre de l’Évangile et témoigner de Dieu dans sa vie de tous les jours, en se laissant inspirer, guider et soutenir par l’Esprit.

 

La grâce de la confirmation est avant tout une mission, un mandat de mission, d'apostolat et un soutien pour tout cela. La confirmation nous rend fort de l'esprit missionnaire des apôtres.La participation régulière à la messe dominicale fait partie de l'expérience spirituelle exigée par l'Église pour accéder à ce Sacrement essentiel.

 

Qu’est ce que la profession de Foi ?

 

Ce n’est pas un sacrement ! On l’appelait autrefois : communion solennelle, ou à tord : grande communion ; 2ème communion ! Cette cérémonie est récente, elle a succédé à la cérémonie de la "Communion solennelle". A partir du XVIIème siècle, sous l'influence de saint Vincent de Paul, la première communion a pris en France la forme d’une cérémonie solennelle à la fin du catéchisme. Puis elle est devenue au XIXe siècle un rite de passage de l’enfance à l’âge adulte. Lorsque le pape Pie X en 1910 demanda qu’on admette à l’eucharistie les enfants  dès « l'age de raison » vers 7 ans, on appela (de façon populaire, cette première communion « communion privée » et on continua à célébrer la « communion solennelle » vers 12-13 ans couronnement de l’enfance et du catéchisme.

Dans les années 1950-1960, la communion solennelle  devient une profession de foi  en lien avec la profession de foi baptismale de la vigile pascale. L'aube remplace les tenues antérieures. L'aube avec la croix et le cierge symbolisent l'aspect baptismal de la communion solennelle. Puis à partir des années 1970, la cérémonie n'est plus appelée Communion solennelle, mais Profession de foi. Dans certaines aumôneries, on l'appelle "fête de la foi".

 

Quelle différence y a-t-il entre la profession de foi et la communion solennelle ?

La profession de foi a remplacé la communion solennelle. Cependant les deux cérémonies ont un sens assez différent. La communion solennelle était centrée sur l'eucharistie. La profession de foi est centrée sur le baptême. Elle consiste principalement dans le renouvellement personnel des promesses du baptême avec l’aube et le cierge qui sont deux signes symboliques du baptême : le vêtement blanc et la lumière. 

 

Pourquoi la profession de foi :

Les chrétiens font corps ensemble grâce à leur baptême, grâce au pain partagé, mais aussi et fondamentalement grâce à la même foi proclamée. Avant de recevoir le Baptême on professe la foi de l’Eglise, avant d’offrir le pain et le vin sur l’autel, les chrétiens professent d’une même voix la foi reçue des Apôtres. Comme vous le savez peut être la “profession de foi” est une célébration qui n’est vécue pratiquement qu’en France ; accueillons la comme une chance pour vos enfants. Chance tout au long d’une année de découvrir plus profondément l’essentiel de la foi, pour la proclamer de tout son cœur devant l’ensemble de la communauté chrétienne, et pour en vivre quotidiennement. Cette célébration à lieu la veille de la confirmation.

 

Pour recevoir la confirmation en âge COLLEGE :

Soit votre enfant a été catéchisé durant le primaire –et durant ces années il a reçu le sacrement de l’Eucharistie- il recevra alors, après une préparation d’1 an, la confirmation en fin de 6ème.

Soit votre enfant n’a participer suffisamment aux rencontres de catéchèse et n’a pas reçu le sacrement de l’Eucharistie auquel cas, après une avoir vécu 2 années entières d’aumônerie et s’être préparé, il recevra le sacrement de confirmation puis l’année suivante le sacrement de l’Eucharistie.

Dans tous les cas, votre enfant devra non seulement exprimer sa demande personnellement mais aussi rencontrer le curé de la paroisse, qui, dans un dialogue personnel avec lui, verra le chemin accompli et l’aidera dans sa préparation.

 

Qu’est ce que la première communion ? (appelée  autrefois et à tord ‘communion privée’ ou alors ‘petite communion’)

 

La première communion est une grande étape dans la vie d'un baptisé, puisqu'elle marque sa première rencontre avec la présence aimante du Christ à travers le repas eucharistique. C'est recevoir pour la première fois le corps du Christ (Hostie consacrée).

 

L'Eucharistie est le coeur et le sommet de la vie de l'Eglise. Les signes essentiels sont le pain de blé et le vin du vignoble, sur lesquels est invoquée la bénédiction de l'Esprit Saint et le prêtre prononce les paroles de la consécration dites par Jésus pendant la dernière Cène : "Ceci est mon corps livré pour vous. Ceci est la coupe de mon Sang..." Par la consécration s'opère la transsubstantiation du pain et du vin dans le Corps et le Sang du Christ.

 

Sous les espèces consacrées du pain et du vin, le Christ lui-même, vivant et glorieux, est présent de manière vraie, réelle et substantielle, son Corps et son Sang, avec son âme et sa divinité.

La célébration de la première communion a lieu chaque année vers mai-juin. Les enfants doivent avoir suivi trois ans de catéchisme. La participation régulière à la messe dominicale fait partie de l'expérience spirituelle exigée par l'Église pour accéder à ce Sacrement essentiel.

 

 

 

Qu’est ce que la réconciliation ?

Que peut nous apporter le sacrement de réconciliation ?

Le sacrement de réconciliation est une rencontre avec Dieu qui se réalise par le moyen d'une rencontre avec un prêtre. On regarde sa vie devant Dieu en pensant à son amour miséricordieux. Cette rencontre nous transforme spirituellement. Ce sacrement connaît actuellement une désaffection marquée; beaucoup ont abandonné la pratique de la confession. Cependant actuellement on n'a jamais autant confessé : dans les émissions nocturnes de radio, dans la rubrique "cœur" des magazines, sur le divan des "psy"...Il y a  une exigence de communication personnelle dans la société technologique ou nous vivons. 

 

Le sacrement de réconciliation apporte une réponse significative à cette exigence. Il répond à un besoin profond du cœur humain. Ce sacrement nous procure la paix du cœur, allège notre conscience sur la quelle pèse parfois une forte culpabilité. Il nous donne aussi une force pour nous guérir de nos faiblesses et apporte un élan à notre vie chrétienne. On pense surtout au fait que l'absolution pardonne les péchés, mais elle  fait plus que d'effacer, de pardonner les péchés. Elle opère une transformation, elle nous donne une grâce, une force qui nous libère de l'esclavage du péché.  St Paul montre en effet que nous qui étions esclaves du péché, nous sommes affranchi du péché par le Christ (Rom 6,17-20)

 

Pourquoi appelle-t-on "sacrement de réconciliation"ce qu’on appelait "sacrement de pénitence" ou "confession" ?

 

Le mot "confession" indique seulement l’aveu des péchés.  Le terme "pénitence"  évoque l'expiation, la mortification. Ils sont insuffisants pour exprimer le pardon de Dieu. Le mot " réconciliation" (utilisé de puis le concile Vatican II) exprime l’essentiel, qui est le pardon de Dieu dans la rencontre. L’expression "sacrement du pardon" convient aussi tout à fait.

 

Qu’est ce que le Baptême ?

 

Le nom du Baptême vient du geste qui le réalise : baptiser signifie ‘plonger’, « immerger ». La plongée dans l'eau signifie pour celui qui demande le baptême (le catéchumène), son union au christ dans sa mort et sa résurrection. Il est comme une « nouvelle créature »


Les grands événements de l'histoire de l'Alliance de Dieu avec l'humanité, rappelés dans la célébration de la nuit de Pâques (Vigile Pascale) annonçaient déjà le Baptême.

 

Par exemple, la traversée de la mer Rouge, véritable libération d'Israël de l'esclavage en Égypte, annonce la libération du péché par le Baptême. Par sa Pâque, sa mort et sa Résurrection, le Christ a ouvert à tous les hommes les sources de la vie éternelle.


Le don du Baptême, la grâce baptismale, comporte: le pardon des péchés, la naissance à la vie de fils adoptif du Père, membre du Christ, temple du Saint-Esprit. Le baptisé est incorporé à l'Église et participe à la mission du Christ. Le Baptême imprime dans le baptisé un signe ineffaçable, la marque du Seigneur qui le consacre comme disciple du Christ. On ne peut donc être baptisé qu'une seule fois.


LeBaptême est le sacrement de la foi en Dieu-Trinité. La foi nécessaire pour le Baptême 'est pas une foi mûre et parfaite, mais un début appelé à se développer dans l'Eglise. La foi grandit encore après le Baptême. C'est pourquoi chaque année l'Église célèbre, dans la Vigile Pascale, le renouvellement de la « Profession de Foi » du Baptême.

 

 

Comment se fait la prépartion au baptême d'un enfant d'âge scolaire ?

 

La préparation d'un enfant au baptême se fait dans le cadre de la paroisse ou d'une école catholique. La première chose à faire est d'inscrire l'enfant au catéchisme. Si le baptême est demandé par l’enfant en accord avec ses parents, il pourra avoir lieu au bout de deux ans. Il se prépare dans le cadre du catéchisme avec les autres enfants qui demandent le baptême.  

 

 

La préparation se fait dans" un groupe de cheminement " constitué par les responsables pastoraux et les parents. Elle se réalise en grande partie avant et au cours des différentes étapes du baptême à partir des symboles des différents rites. La célébration se réalise en plusieurs étapes, conformément au rituel du baptême des enfants en age de scolarité. Les étapes différent un peu selon les paroisses et les aumôneries. Elles permettent une démarche progressive. C'est un chemin d'initiation chrétienne pour les enfants et aussi pour leurs parents.

Published by